Espérer le meilleur, vous préparer au pire

THE RAIN

Une bonne série qui repose sur le scénario d’une pandémie globale, intéressante pour l’organisation du groupe et les bons réflexes à adopter…

Présentation :

The Rain est une série télévisée de science-fiction post-apocalyptique danoise, en quatorze épisodes de 35 à 48 minutes créée par Jannik Tai Mosholt, Esben Toft Jacobsen et Christian Potalivo, diffusée le  sur Netflix. La deuxième saison a été diffusée le  sur Netflix.

Synopsis :

Le monde que nous connaissons n’existe plus. Six ans après qu’un virus brutal véhiculé par la pluie a décimé presque toute la population de Scandinavie, un frère et une sœur rescapés découvrent en quittant la sécurité de leur bunker qu’il ne reste plus aucun vestige de la civilisation. Bientôt, ils se joignent à un autre groupe de jeunes survivants et se lancent dans une aventure dangereuse qui leur fera parcourir tout le pays en quête d’une trace de vie.

Bande annonce de The Rain.

Nous vous invitons à commander le livre qui a inspiré la série…

Si vous n’avez pas de librairie à proximité, voici un lien pour vous le faire livrer chez vous :

Critiques :

Charles Martin de Première la dépeint « un suspense magistralement écrit, et exécuté avec beaucoup de maîtrise par nos amis Scandinaves, décidément très doués pour travailler le petit écran à toutes les sauces. (…)

Dans ses décors désolés impressionnants, et portée par des personnages sobres et attachants, cette première série de genre estampillée Netflix aligne les twists et les mystères à un rythme exaltant ». Audrey Kucinskas de L’Express la décrit comme « efficace et angoissant, et malgré un thème qui peut sembler éculé, (…). La série danoise est aussi un savant mélange d’excellentes œuvres post-apocalyptiques, telles que 28 jours plus tard de Danny Boyle, la saga culte The Walking Dead, ou encore la récente série allemande Dark signée Netflix.

Bruno Deruisseau des Inrockuptibles va plus loin, négativement parlant, avec ce « premier aperçu décevant de The Rain, série postapocalyptique made in Danemark. Prévisibilité confondante, mollesse du récit, de la direction artistique… Le spectateur survivra-t-il à ce show survivaliste ? ».

Résumé du premier épisode…

Un virus mortel répandu par la pluie force Simone, son frère Rasmus et leurs parents à se réfugier dans un bunker souterrain équipé. Le père, Dr Frederik Andersen, est scientifique et travaille pour Apollon, l’entreprise qui a construit les bunkers.

Il laisse les enfants avec leur mère dans le bunker, en leur disant qu’il va revenir. Avant de partir, il ordonne à Simone de protéger Rasmus car il est la clé pour guérir le virus. En entendant quelqu’un tenter d’entrer dans le bunker, Simone ouvre la porte, persuadée qu’il s’agit de son père. Sa mère, consciente que ce n’est pas Frederick et que sa famille sera infectée si quelqu’un entre, cours hors du bunker et repousse l’inconnu avant qu’il n’entre. Elle est exposée au virus et meurt rapidement, laissant Simone et Rasmus seuls.

D’abord, les enfants réussissent à établir un contact avec quelqu’un par radio, mais la communication est interrompue. Simone a des flashbacks de ses parents se disputant pour savoir s’ils devaient traiter la maladie de Rasmus avec un virus. Six années passent. La réserve de nourriture diminue. Rasmus veut partir.

Simone accepte, mais sort la première avec une combinaison anti-contagion pendant que Rasmus dort et ne trouve que des ruines. Plus tard, de retour au bunker, l’alarme du contrôle d’air s’allume, indiquant que l’oxygène s’appauvrit. Lorsque Simone et Rasmus ouvrent la trappe pour s’échapper, ils sont mis en joue par d’autres survivants qui avaient couverts les aération pour forcer les enfants à sortir.

The Last Of US - Une jeu vidéo culte dans l'esprit de la série.

© Franck Sallaberry pour L’Académie de Collapsologie.

Recommended Posts